• Salomé

Pratiquer la gratitude au quotidien

Dernière mise à jour : 10 août 2020

En ces temps qui chamboulent notre quotidien, revenir à l’essentiel est un cadeau que l’on peut s’offrir à soi-même. Avant ma formation en yoga, j’étais quelque peu réticente avec la mode de la « gratitude » qui surfe depuis quelques années sur la vague du développement personnel.

Je voyais les citations prônant la gratitude fleurir sous diverses formes sur les réseaux sociaux et je m’étais forgé une image négative de cet art qui fait tellement de bien lorsqu’il est pratiqué avec bienveillance. J’avais de nombreux préjugés au sujet de cette « gratitude » : je trouvais qu’avoir un tel état d’esprit mènerait à l’inaction, qu’en pratiquant la gratitude, je m’imposerais un mode de vie qui ne me conviendrait pas et que cela me pousserait à faire des choix contre ma volonté… Je voyais la pratique de la gratitude comme un bonheur hypocrite envers soi.


Mais, en lisant les travaux de Deepak Chopra, je suis tombée sur cette phrase :


« La gratitude est la porte ouverte à la puissance, la sagesse, la créativité de l’Univers. Vous ouvrez la porte par la gratitude »


Ces mots m’ont ouvert les yeux sur la puissance qu’une telle habitude pourrait engendrer dans ma vie. J’ai écumé ouvrages et documentaires sur le sujet pour entamer mon voyage au sein de la gratitude.


La gratitude, c’est quoi au juste ?

Selon le Professeur Robert Emmons de l’Université de Californie, la gratitude se résume à 5 lettres : « MERCI ». Attention, il ne s’agit pas là du même merci que l’on dit machinalement mais d’une intention formulée en conscience. J’aime particulièrement cette phrase de M. Emmons :


« Lorsque je suis dans la gratitude, je comprends que rien ne n’est dû dans la vie et que tout ce qui m’entoure est un cadeau »


Cela nous porte à nous en remettre à plus grand que nous-mêmes. La gratitude crée un lien entre tout le vivant : le monde qui nous entoure, la nature, les autres humains, et nous, par la même occasion.


C’est vivre exactement la même vie, mais en mieux - pas mal, non ?


Dans notre vie de tous les jours, nous avons pris la mauvaise habitude de nous focaliser davantage sur ce qui nous manque, plutôt que de nous réjouir sur ce que l’on a déjà. En conservant un tel état d’esprit, peu importe que l’on aie peu ou beaucoup, ce ne sera jamais assez à nos yeux.


Lorsque nous éprouvons de la gratitude, nous portons attention à tous les détails de notre vie et devenons reconnaissant.e.s face à la saveur de notre existence. Il ne s’agit pas là d’établir une énième Bucket List des choses à accomplir ou à avoir pour accéder au bonheur : il suffit de nous rendre compte que tout est là, et de commencer à centrer notre attention sur ce que l’on a.


« La gratitude aide une personne à diriger son attention vers les choses heureuses de sa vie et à la détourner de ce qui lui manque », explique Robert Emmons. Non que la gratitude anéantisse nos émotions négatives, elle incite plutôt à développer des émotions positives en nous concentrant sur nos chances. Le psychologue italien Piero Ferrucci indique que cette croissance personnelle nous fait passer « de l’âpreté – je veux ça – à la gratitude – je suis heureux de ce que j’ai ».


Les effets positifs de la gratitude


La gratitude a des dizaines d’effets positifs, sur notre esprit comme sur notre corps. Aujourd’hui, des laboratoires entiers étudient les circonstances et conséquences de la gratitude, tant sur le plan spirituel, physique, relationnel que physiologique. Les chercheurs sont arrivés à des résultats surprenants :


  1. Lorsque nous savons nous émerveiller des toutes petites choses, nous nous sentons plus heureux.ses, plus relié.e.s aux autres, plus vivant.e.s

  2. Nous nous sentons moins seul.e.s : en effet, la gratitude provient souvent de quelqu’un ou quelque chose d’extérieur à nous. Cela nous fait réaliser que nous appartenons à quelque chose de plus grand, que nous faisons partie de l’Univers et que nous y avons notre place.

  3. Sur le plan physiologique (le fonctionnement du corps), une étude qui a été menée au Minnesota depuis 1986, auprès de bonnes soeurs puis auprès d’un public plus large, a constaté que les personnes vivant en gratitude ont en moyenne 7 ans de plus d’espérance de vie.


Robert Emmons a également constaté une baisse du niveau de stress, une meilleure qualité du sommeil, une plus grande détermination, une performance accrue et une chute du risque de dépression chez les individus pratiquant quotidiennement la gratitude.


Magnifique. Comment s’y mettre ?

Sachez que vous avez toutes les clefs déjà en mains, mais comme tout bouleversement dans nos habitudes, même minime, la pratique de la gratitude peut s’avérer plus ou moins difficile à venir s’ancrer dans notre quotidien.


Comme point de départ, nous pouvons établir une liste des choses qui nous rendent heureux.ses. En voici un exemple :


  • Admirer un coucher de Soleil sur la plage

  • Partager un bon repas entre ami.e.s

  • M’endormir à côté de la personne que j’aime

  • Rire

  • Découvrir de nouvelles cultures en voyageant

  • Lire un bon livre

  • etc.


Une fois que notre liste est complétée, penchons-nous sur le « pourquoi » : pourquoi ces activités, ou sentiments, nous rendent heureux.ses ?


Par exemple :


  • Admirer un coucher de Soleil sur la plage : parce que je me sens en accord avec la nature, que je sens mon corps vibrer plus fort, que j’ai l’impression que le temps s’arrête

  • Partager un bon repas entre ami.e.s : parce que je me sens chanceux.se d’être si bien entouré.e et de pouvoir manger des plats que j’aime, à ma faim

  • M’endormir à côté de la personne que j’aime : parce que j’aime aimer et être aimé.e

  • Rire : parce que cela me procure un bien-être réconfortant et que je me sens plus dynamique, plus ouvert.e par la suite

  • Découvrir de nouvelles cultures en voyageant : parce que je suis admiratif.ve de tout ce que le Monde a à nous offrir, de toute cette diversité qui vit sur la planète, et que j’ai la chance de pouvoir la parcourir

  • Lire un bon livre : parce que cela me permet de m’évader sans quitter mon canapé, que j’en ressors plus grand.e

  • etc.


Rédiger une liste comme celle-ci peut s’avérer amusant, mais aussi fastidieux ; c’est un très bon début pour s’entraîner (oui oui, s’entraîner) à pratiquer la gratitude.

Par la suite, nous pouvons tenir un Journal de gratitude et y inscrire, chaque jour juste avant de nous coucher, 3, 4, 5 (ou plus !) situations, moments, goûts qui nous ont fait du bien, et de leur dire « merci ». Selon Martin Seligman, chercheur en psychologie et professeur à l’Université de Pennsylvanie (spécialisé en psychologie positive), il suffit, dans sa journée, de repérer ces moments de gratitude pour faire progresser son niveau de bonheur au bout de trois semaines. Selon lui, la gratitude nous permet de vivre plus longtemps, en meilleure santé et en étant plus heureux.ses.


Un niveau plus élevé dans la pratique de la gratitude consiste à la multiplier, en écrivant à nos proches des « lettres de gratitude ». C’est le principe de « ce qui me touche te touche ».


Pour résumer


La gratitude, c’est cette petite graine qui fait germer à l’intérieur de nous la reconnaissance, l’acceptation, la joie et l’empathie. Dire « MERCI » consciemment à tout ce que la vie nous réserve nous rend meilleur.e.s, dans notre corps physique, notre mental mais aussi avec autrui. En vivant en gratitude, nous nous détachons du matériel et de la critique que nous nous imposons, et nous nous autorisons à vivre plus intensément. Être en gratitude nous ancre dans l'ici et maintenant, nous apprend ce qui nous anime profondément et nous pousse à réaliser des quêtes davantage spirituelles.

Sources


Bibliographie :

La gratitude, par Danielle L’Heureux

L’Art de la gentillesse, de Piero Ferrucci

Journal of Happiness Studies de Michael McCullough

La gratitude, par Robert Emmons

La gratitude qui guérit, par Christine Angelard

La transformation intérieure, par Sadhguru


Conférences TEDx

Le pouvoir de la gratitude : Florence Servan Schreiber à TEDxParisSalon 2012

Voyage à la découverte de la gratitude, Manon & Fré, TEDxLaRochelle 2018


Namaste,

Salomé