• Salomé

LES 8 BRANCHES DU YOGA : LES YAMA

Dernière mise à jour : 16 juil. 2020

Les huit branches du yoga sont appelées Ashtanga ; en sanskrit, “ashta” signifie “huit” et "anga", membre”. Chacune d’elles représente un point d’accès différent à un sens élargi du Moi.


Je vous conseille ce livre, qui m'a beaucoup appris sur les Yama :

Les sept lois spirituelles du yoga, par Deepak Chopra


Aujourd’hui, nous allons voir la première branche, les Yama :


Les YAMA regroupent les règles de comportement social. Ce sont les lignes de conduite universelles pour nouer une relation avec autrui.


Vous allez sûrement être surpris.es, comme je l’ai été, de constater que le premier point d’accès au “moi” se vit dans notre comportement social, avec les autres et non nous-mêmes. L’attitude juste est en effet le bourgeon qui va nous permettre d’éveiller nos consciences et de créer par la suite des ponts pour la suite de notre quête de liberté.


Il y a 5 YAMA en tout :


AHIMSA, la non-violence.


A = non Himsa = tuer, violence

C’est drôle, car le terme “non violence” est le même que le mot “amour” en sanskrit. Ahimsa, c’est donc l’amour, la compassion, envers les autres humains mais aussi toutes les autres créatures et choses, qu’elles soient en vie ou non. J’aime me représenter Ahimsa par Namaste, que l’on échange à la fin de nombreux cours de yoga. “Namaste” signifie non pas “merci pour cette séance de yoga”, mais plus profondément encore :


Mon âme salue ton âme. En toi, je salue cet espace où réside l’univers entier. En toi, je salue la lumière, l’amour, la beauté, la paix parce que ces choses se trouvent aussi en moi. Parce que nous partageons ces attributs, nous sommes reliés, nous sommes semblables, nous ne sommes qu’un”.


Ahimsa, c’est cela. Voir l’autre en Soi, et Soi en chacun, percevoir l’unité dans la différence et l’univers en un tout.

La non-violence ne veut pas dire la non-action (n’oublions pas que Ahimsa reflète l’amour !) : la fermeté, l’autorité saine font également partie de ce Yama.


SATYA, être vrai


Deuxième yama derrière celui de la non-violence, Satya représente la vérité. Chaque yogi se doit d’incarner cette vérité tout en veillant à faire le moins de mal possible à autrui. Ce yama induit d’être vrai, d’abord envers soi-même pour inspirer le monde qui nous entoure et ne pas tomber dans le mensonge, autant dans notre esprit que par nos actes et paroles. Lorsque nous sommes en accord avec nous-même, on encourage les autres à l’être.


ASTEYA, ne pas voler


Nous avons déjà tout ce dont nous avons besoin ! Asteya est certainement l’un des 5 yama nous défiant le plus dans notre société aujourd’hui : il s’agit là non pas de s’écarter de toute tentation, mais de continuer à vivre, entouré.e.s par ces multiples sensations, et se répéter que tout est parfait comme cela. Lorsque nous désirons en plus de ce dont nous avons besoin, nous le prenons à quelqu’un d’autre.


APARIGRAHA, non-attachement


Pour ce Yama, je ne saurai trouver de meilleures paroles que celles de Tenzin Palmo Jetsunma dans cette vidéo :

Aparigraha, c’est prendre soin de ce qui se trouve avec nous pour ce voyage, en donnant de l’amour à toute chose ou tout être qui nous est prêté.e. Pour être capables de donner tout cet amour, nous nous devons de nous éloigner du désir brûlant que nous avons de vouloir posséder à tout prix : une maison, un sac, jusqu’à la personne avec laquelle nous vivons.


BRAMACHARYA, modération


Si l’on prend le terme au premier degré, il sera facile de résumer ce Yama à une vie pieuse. En réalité, Bramacharya ne signifie pas l’abstinence sexuelle mais la modération. “Charya” signifie d’ailleurs “maîtrise” et non “contrôle” ! De nombreux.ses yogis et yoginis ont été marié.e.s et ont eu des enfants :) voyons plutôt ce yama comme la valorisation de l’acte sexuel, et voyons ce dernier comme un acte sacré, divin et précieux. Les yogis voient l’accès à l’amour divin impossible sans connaître l’amour humain.



Merci à Sylvie Tremblay et de tous ses enseignements lors de ma formation à Sangha Yoga, qui ont éclairé mes recherches.


Namaste,

Salomé