• Salomé

Québec et Charlevoix • Un hiver féérique

Le temps d'un long week-end en décembre 2018, nous avions enfilé nos gros manteaux et étions partis à la découverte de Québec et des sommets enneigés de Charlevoix.

- Carnet de route -


-

Jour 1. Vendredi soir

Partis de Montréal en après-midi, nous arrivons à Québec avec la nuit (et une tempête de neige). Voyageant avec Raki, notre petit chien, nous nous hâtons de le faire sortir dehors et de le mettre au chaud à l'hôtel avant d'aller dîner à L'Affaire est Ketchup. L'adresse est nichée dans une charmante petite rue de la ville, loin des quartiers touristiques. L'ambiance y est conviviale, l'intérieur réconfortant comme un chalet en hiver, la nourriture simple et délicieuse. Pour les non québécois, "l'affaire est ketchup" est une expression ici qui signifie "une affaire conclue", "un fait accompli" :)

-

Une fois nos ventres bien remplis, nous nous aventurons dans le Vieux-Québec, découvrant toutes les belles décorations de Noël qui ornent la ville. À 22 heures, les rues sont désertes et nous nous baladons, des étoiles dans les yeux et les têtes levées, de guirlandes colorées en sapins lumineux.


-

Jour 2. Samedi

Nous passons la matinée à Québec ; au programme, nous souhaitons voir le maximum d'endroits en un minimum de temps! Nous marchons jusqu'au Château Fairmont, en passant par les mêmes rues enchantées que la veille et en nous arrêtant petit-déjeuner au chaud dans une boulangerie. Nous découvrons les charmes du centre-ville de Québec en hiver, pendant le temps des fêtes, et nous nous arrêtons flâner (et manger, encore) au Marché de Noël allemand de la ville, où les effluves de vin chaud se mêlent à la fumée sucrée des gaufres. Nous admirons la vue depuis les hauteurs du château, avant de redescendre et de prendre la voiture, direction Baie Saint-Paul.

La route entre Québec et Baie Saint-Paul est magnifique : les grands arbres sont tous parés d'un blanc de coton, la neige recouvre le paysage et rend chaque recoin féérique. Nous avons élu le Gîte TerreCiel comme petit nid pour les 3 prochaines nuits. Le propriétaire, David, nous accueille chaleureusement et nous nous sentons déjà comme à la maison dans cet adorable endroit. L'intérieur est discret et adouci par les nombreuses plantes qui vivent partout dans la pièce principale. La cuisine partagée invite à l'échange avec les autres voyageurs et les hôtes, les chambres décorées avec soin sont lumineuses et mignonnes. Tout est parfait - il n'y aura que le Golden Retriever de David, Benoît, qui ne se sera pas entendu avec notre petit Raki! Mention spéciale pour le petit-déjeuner : chaque matin, nous avons eu droit à un plat différent (gaufres fruitées, pain perdu, pancakes au sirop d'érable) accompagné de fruits frais, de fromages et de charcuteries de la région.

Photos © Gîte TerreCiel B&B


Nous restons à l'auberge le reste de la journée à profiter du calme et de la sérénité des lieux. Nous cuisinons le soir, jouons à quelques jeux de société puis allons dormir de bonne heure pour être en forme le lendemain.


-

Jour 3. Dimanche


Nous nous levons tôt puis, après avoir englouti notre délicieux premier petit déjeuner (merci David!), nous filons au Parc national des Grands-Jardins, à 1/2 heure de Baie Saint-Paul. Nous laissons notre petit chien à l'auberge, où il peut rester en liberté (les chiens ne sont pas admis dans le parc). Nous nous arrêtons à plusieurs reprises sur le bord de la route pour admirer la montagne qui se dessine devant nous, contrastant avec l'asphalte sombre sous les roues. Nous souhaitions faire de la raquette, mais l'on nous avise que ce ne sera pas nécessaire à cette période de l'année. Nous partons donc, chaussures aux pieds, à l'assaut du Mont du Lac des Cygnes.


Nous avions lu que la faune et la flore de ce sentier, qui offre l'une des vues les plus exceptionnelles du parc, sont des plus particulières et nous sommes déjà impatients de marcher dans la taïga enneigée et d'observer une végétation montagnarde subalpine au sommet. Nous sommes seuls sur le sentier, où l'on ne voit que peu de traces de pas humains - mais beaucoup de pattes d'animaux. Dès le début, nous sommes émerveillés par la grandeur des paysages, les arbres immenses et les montagnes qui s'enchaînent sous nos pas.

Au détour du sentier, nous tombons sur le Lac Pioui et un chalet qui doit être très agréable en Été. Le lac est entièrement gelé, un lieu idéal pour faire une halte - même en hiver! Les ombres virevoltent sur l'étendue blanche du lac et nous pouvons reprendre des forces avant d'entamer la dernière ligne droite avant d'arriver au sommet.

Depuis le lac Pioui, le chemin prend des airs de contes de fées : le sentier devient de plus en plus étroit, nous sommes entourés de grands arbres survivant au froid glacial de l'hiver et nous montons, nous aidant parfois de marches en bois - qui glissent fortement avec la neige!


Arrivés en haut, nous nous sentons privilégiés de vivre ce moment unique, seuls devant le paysage qui s'offre à nous. Le sol est recouvert de lichens, les sommets rocheux au-dessus de la ligne des arbres et cette forêt d'épinettes regroupent toute une végétation arctique protégée, qui semble aussi robuste que fragile. Nous n'osons trop parler de peur de déranger ce spectacle, si simple et si beau. Nous marchons encore presque une demi-heure sur un plateau, aux allures de désert nordique, avant d'arriver au premier point de vue surplombant la vallée. Nous restons là un moment à braver le vent et le froid pour capter le plus d'images dans nos pupilles, puis reprenons le chemin avant que la nuit ne tombe. Nous finissons cette belle randonnée avec un coucher de Soleil majestueux sur la montagne.


Nous rentrons au gîte des souvenirs déjà plein la tête et nous dévorons une énorme pizza en guise de récompense pour nos corps encore engourdis par le froid.


-

Jour 4. Lundi


Pour cette dernière journée, nous allons skier au Massif de Charlevoix qui offre le plus grand dénivelé à l'est des Rocheuses Canadiennes (770 mètres). Pour être tout à fait honnête, je ne suis pas une grande amatrice de ski - pas même une amatrice tout court. Outre la vue magnifique sur le fleuve St Laurent et le plaisir d'être presque seuls sur les pistes entourées d'arbres, le bonheur n'est pas au rendez-vous dans mes chaussures de ski! Pour celles et ceux qui aiment les sports d'hiver, cette station est l'idéal - des débutant.e.s aux professionnel.le.s :) Le retour au chaud fut un réconfort délicieux et nous nous octroyons une bonne poutine avant d'aller nous coucher.


Cette petite escapade avant les fêtes ne fut pas de tout repos, mais nous avons pu découvrir de nouveaux bijoux de la nature québécoise! Si nous avions eu plus de temps et d'énergie, nous aurions visité davantage le village de Baie Saint-Paul, que nous avons seulement parcouru en voiture - nous étions trop fatigués le soir pour nous motiver à sortir dans le froid!


Namaste,

Salomé